mardi, 05 mars 2024

Location de bateau à la Réunion

02 - Les règles de barre et de route

Navigation sur mer

Les règles de barre et de route visent à prévenir tout risque d'abordage. Il y a risque d'abordage lorsque le relèvement d'un navire qui s'approche, ou le gisement, restent constant.

Le navire dit "privilégié" est celui qui bénéficie de la priorité : il conserve son cap et sa vitesse, et ne manœuvre que si l'autre navire ne bouge pas de sa route et ne manifeste aucune intention de le faire.

Le navire non privilégié doit manœuvrer franchement et largement à temps.

Il existe différentes règles de priorité :

  • Les règles générales de priorité
  • Entre deux navires à moteur
  • Entre deux voiliers
  • Entre un navire à moteur et un voilier
  • Entre un navire rattrapant et un navire rattrapé
  • Dans un chenal étroit


Les règles générales de priorité

La nature de certains navires leur confère un privilège. Il est ainsi possible d'établir une hiérarchie des privilèges.

Le navire non maître de sa manœuvre est le plus privilégié : tous les navires doivent s'écarter de sa route.

Le navire à capacité de manœuvre restreinte vient en second : tous les navires, à l'exception du navire non maître de sa manœuvre, doivent s'écarter de sa route.

Un navire en train de pêcher et faisant route doit, dans la mesure du possible, s'écarter de la route :

  • d'un navire non maître de ses manœuvres
  • d'un navire à capacité de manœuvre restreinte

Il doit éviter de gêner un navire handicapé par son tirant d'eau

Un navire à voile faisant route n'est prioritaire que face à un navire à propulsion mécanique. Ainsi, il doit s'écarter de la route :

  • d'un navire non maître de ses manœuvres
  • d'un navire à capacité de manœuvre restreinte
  • d'un navire en train de pêcher

Il doit éviter de gêner un navire handicapé par son tirant d'eau.

Les règles de barre et de route des planches à voile sont les mêmes que celles des voiliers. Un voilier naviguant au moteur doit montrer dans la mature un cône pointe en bas. Il est alors considéré comme un navire à moteur et doit respecter les règles de barre des navires à propulsion mécanique.

Les navires à propulsion mécanique faisant route ne sont que très rarement prioritaires. Ainsi, ils doivent s'écarter de la route :

  • d'un navire non maître de ses manœuvres
  • d'un navire à capacité de manœuvre restreinte
  • d'un navire en train de pêcher
  • d'un navire à voile

Ils doivent éviter de gêner un navire handicapé par son tirant d'eau

En matière de règle de barre et de route, les véhicules nautiques à moteur sont assimilés aux navires à propulsion mécanique et doivent donc se plier aux mêmes règles.


Entre deux navires à moteur

Routes convergentes

Routes convergentes

Lorsque deux navires ont des routes convergentes, celui qui voit l'autre par tribord doit manœuvrer pour éviter l'abordage.

Il s'agit donc d'une priorité à droite.


Routes directement opposées

Routes directement opposées

Lorsque deux navires ont des routes directement opposées, chacun d'eux doit venir à tribord.


Entre deux voiliers

Priorité entre 2 voiliers vent du même bord

Les deux voiliers reçoivent le vent d'un même bord

Le voilier qui se trouve sous le vent de l'autre est privilégié. Celui qui se trouve au vent de l'autre doit manœuvrer.




Priorité entre 2 voiliers vent bord différent

Les deux voiliers reçoivent le vent d'un bord différent

Le voilier qui reçoit le vent de bâbord doit s'écarter de la route de l'autre.




Entre un navire à moteur et un voilier

En cas de risque d'abordage entre un navire à moteur et un voilier, ce dernier est privilégié : c'est donc le navire à moteur qui doit manœuvrer pour éviter l'abordage.

Attention:

  • Le voilier perd son privilège s'il se trouve face à un navire qui n'est pas maître de sa manœuvre, un navire à capacité de manœuvre restreinte, un navire handicapé par son tirant d'eau, ou un navire en train de pêcher.
  • Dans un chenal étroit, le voilier ne doit pas gêner le passage d'un navire à propulsion mécanique qui ne peut naviguer qu'à l'intérieur de ce chenal.
  • le voilier perd son privilège lorsqu'il rattrape un autre navire.
  • un voilier naviguant au moteur est considéré comme un navire à moteur. En cas de risque d'abordage avec un autre navire à moteur, ce sont les règles applicables entre deux navires à moteur qui s'appliquent.


Entre un navire rattrapant et un navire rattrapé

Un navire est considéré comme rattrapant, s'il se rapproche de l'arrière d'un autre navire dans un secteur de 135°.

Le navire rattrapant n'est jamais privilégié, quel que soit le type d'embarcation (voilier, navire à moteur, scooter, planche à voile,...).

Le navire rattrapant doit manœuvrer pour ne pas gêner le navire rattrapé. Celui-ci doit conserver son cap et sa vitesse.


Dans un chenal étroit

Dans un chenal, chacun doit prendre sa droite.

Par ailleurs, les règles de privilèges indiquées ci-dessus connaissent quelques exceptions dans les chenaux étroits. Ainsi, un gros navire qui ne peut naviguer qu'au milieu du chenal en raison de son grand tirant d'eau, est prioritaire sur le petit navire qu'il rattrape. Ce dernier doit sortir du chenal pour le laisser passer.

On ne doit pas traverser un chenal si cela doit occasionner une gêne pour les gros navires qui ne peuvent naviguer qu'à l'intérieur du chenal.